Olivier Estoppey est un artiste prolifique, ses idées ont peu de limites. Il aime le travail bien fait et l’effort ne lui fait pas peur. Il est un sédentaire qui aime voyager, il pourrait vivre ailleurs, dans un autre pays. Chacune de ses expositions est pour lui l’occasion de développer un thème précis, différent à chaque fois mais d’une cohérence visible, la représentation humaine. Sa technique est violemment expressive en même temps que parfaitement maîtrisée. Dans ses grands dessins à la mine de plomb, dans ses gravures, dans ses personnages en béton, dans ses objets quotidiens, il poursuit inlassablement la figure humaine, l’image de notre humanité, rendue presque visible, palpable, dans la profondeur des noirs et dans les soubresauts de la matière. Sa manière de travailler à lui est longue et précise, à la fois ancestrale et inventée, le matériau d’aujourd’hui, ce béton noir qu’il pratique chaque jour, semble ne pas avoir d’âge. Et l’émotion qui s’en dégage ne laisse aucun doute, esthétique, plastique, sentimentale, un homme s’exprime ici dans la rigueur et dans la connaissance, un homme qui sait qu’il est un artiste et qu’il peut en être fier.

Texte de Nicolas Raboud