Trier par
    • -
    Les hommes tombés

    Pour ce travail, une première réflexion, pour honorer la mémoire d'un ami tombé mort sur un chemin de montagne, une suite d'études sur le thème des hommes tombés, un ensemble de grands dessins, quelques paons en béton autour d'un corps couché, absent. Puis, très vite, les petits dessins du train, tout un carnet, la recherche d'une idée par le dessin, comme on regarde défiler un paysage, ça va…

    Lire la suite
    • -
    Un matin d’or fin

    Cette sculpture « un matin d’or fin », élaborée depuis le début en collaboration avec sa fille Lara Estoppey, est un réceptacle en forme de nid. Accroché sur le pourtour à 3m50 de hauteur, une soixantaine de structures porteuses, métalliques qui se déploient en rayons jusque sur le sol, comme les baleines d’une ombrelle. Par dessus cette…

    Lire la suite
    • -
    l’impasse ou l’échappée

    Projet paysagé, requalification de la route cantonale 401 de Grandson à Vaumarcus. Charte paysagère. Ce travail est en cours de développement, deux ronds-points ont été réalisé à ce jour.

    Lire la suite
    • -
    Le tombeau de Couperin

    Une suite de six thèmes en l'honneur de, en hommage à: le bouquet, la mise à mort, les masques, les baisers, la traversée, les larmes.

    Oh Manolete, cette sincérité dans la minute de vérité te coûtera la vie. Un taureau portant sur l'épaule gauche une touffe de ruban s'élance dans l'arène, la lutte a commencé. Il lui enfonce son épée dans le corps au moment où, se croyant sûr de lui…

    Lire la suite
    Rigodon

    Projet inédit pour le petit verger sous le château de Rue dans le canton de Fribourg. Il sera également présenté à Venthône en 2011. On sort, on se bouscule, on se cogne, on se bourre, on s'attrape, on rit, on danse toute la nuit sous la lune enflammée.

    Lire la suite
    Pietà des hellébores et Champs brulés

    Pietà des hellébores: Ce projet a été présenté à l'espace Arlaud en 2009. Il est également l'esquisse d'un travail monumental qui cherche un lieu à investir. Un projet pour une grande corolle de métal tressé, une grande forme ourlée qui passe sur le dos des chevaux. Vers le milieu, en creux, profond, le réceptacle posé à même le sol. Un champ de deuil, tissé avec…

    Lire la suite
    • -
    Les Loups

    Pour son exposition au jardin alpin de Champex, Olivier Estoppey présente une meute de dix loups répartis sur le flanc du parc, à l’intérieur même des bassins remplis d’eau et de pierres. Cette installation s’accompagne, plus loin, sur le lac, d’un troupeau d’oies en cortège, faites de fil de fer et de résine. Ces loups de béton, extrêmement menaçants, ont tous une expression singulière. Leur…

    Lire la suite
    Décors sculptés

    Intervention sur la façade occidentale de l’église médiévale Saint-Jean-Baptiste de Grandson, réinterprétation du tétramorphe (sur la Rose). Ces pièces ont été également présentées à la galerie Numaga en 2006 et à l'Espace Arlaud en 2009.

    Lire la suite
    Le jour des larmes

    Tous les 3 ans une autre histoire. Après le jour de colère, voici celui des larmes. Plus de cinquante grandes jarres de béton, sortes de réceptacles pour recueillir nos pleurs, sont rassemblées en trois grands groupes en forme de larmes, unies, liées, contraintes par des filets de métal, comme des nasses qui les retiennent prisonnières. Le goût du sel, en effet, puisque c’est le thème de cette…

    Lire la suite
    Paso doble

    Nouvelle exposition à la galerie Numaga. Olivier Estoppey propose à l’artiste et amie Francine Simonin de travailler avec lui, non pour un pas de deux, mais pour un pas redoublé. Il produit alors une série d’objets en béton dans lesquels il intègre du fer oxydé qui lui donne une couleur rouille. Les peintures de Francine Simonin, faites pour cette occasion, s’expriment dans cette même tonalité…

    Lire la suite
    Dies Irae

    Pour cette intervention à l’exposition de Bex, Olivier Estoppey raconte à nouveau une histoire, jour de colère pour un jour de noces. Une fête de village, un jour d’été quand l’orage menace. Un troupeau de cent soixante oies de béton s’affole sur la pente ; elles sont poursuivies, chassées par trois gigantesques personnages terrifiants, trois vieux tambours qui s’en vont à la guerre, et un…

    Lire la suite
    Nous nous sommes tant aimés

    Dans ce travail très particulier, Olivier Estoppey poursuit sa réflexion sur le cocon et la chrysalide. Deux couples en béton projetés sur une structure métallique sont proposés pour l’exposition Art Canal, entre le lac de Bienne et le lac de Neuchâtel. Ils sont placés sous un arbre, comme déposés par le canal, échoués, tels des bois morts laissés pour compte – une certaine image de la…

    Lire la suite
    Et la Rue

    Invité par l’Unité d’art contemporain de l’université de Lausanne à exposer dans leurs locaux, Olivier Estoppey propose une intervention en collaboration avec le sculpteur Denis Schneider, fondée sur une réflexion concernant l’occupation de l’espace ; deux salles, très architecturées et aux structures complexes, sont mises en relation par un travail sur le vide et le plein. Une seule pièce…

    Lire la suite
    • -
    l’homme des lisières

    À l'origine, une suite de vingt-deux gravures, éditées lors de l’élaboration du projet pour l’exposition de sculptures en plein air Bex & Arts, qui viennent s’inscrire dans la continuité de sa réflexion sur l’occupation de l’espace. Le résultat en volume reprend les thèmes abordés dans les dessins préparatoires : être en marge, couché, sur le côté, s’élever et disparaître. L’installation…

    Lire la suite
    Un dimanche à la campagne

    Encore un titre énigmatique. Nouvelle réflexion sur le vide, le cocon, la larve, les corps, sur un souvenir de campagne, où de grandes feuilles de tabac sèchent dans la grange. Olivier Estoppey reprend, à l’occasion d’une invitation à exposer à l’Espace culturel d’Assens, en Suisse romande, la thématique du passage de la vie à la mort qui parcourt l’ensemble de son oeuvre. C’est la barque,…

    Lire la suite
    La course au sac

    Pour l'exposition Bex & Arts de 1999 sur le thème de la mémoire, Olivier Estoppey façonne environ deux mille sacs de plâtre qu’il répartit sur une portion de terrain en marge de la propriété, un lieu qu’il connaît bien et sur lequel il aime s’exprimer. Derrière ces deux mille sacs se tiennent cinq grands personnages de béton, les participants de cette course, immergés dans des sacs vides.…

    Lire la suite
    • -
    Mon jardin sous la pluie

    Invité par la Galerie de Tuttlingen, en Allemagne, Olivier Estoppey élabore un projet sophistiqué au titre pour le moins énigmatique, comprenant trois grands personnages en béton dont le visage de plomb est ostensiblement tourné vers le ciel. Ces personnages s'inscrivent dans un ensemble de six triptyques de panneaux noircis à la mine de plomb, disposés sur les murs de la galerie et cherchant…

    Lire la suite
    • -
    Le Souffleur

    Pour l’exposition de sculptures en plein air Bex & Arts où, décidément, Olivier Estoppey se plaît à exprimer ses envies monumentales, il confectionne, dans sa technique du béton coulé, cent vingt-cinq personnages de petite dimension, de la taille d’un enfant, derrière lesquels se tient une figure qui semble souffler dans leur dos, comme pour les obliger à regarder et à se diriger vers le…

    Lire la suite
    Le collège de la Terre sainte

    Pour cet impressionnant ensemble de quarante-sept personnages en béton installé dans les accès et les cheminements qui bordent le bâtiment du collège, Olivier Estoppey se passe cette fois d’exposer des dessins sur le site. Des dessins, il ne s’en prive cependant pas au cours de l’élaboration du projet et dans le dossier de présentation pour le concours qu’il remportera. On peut y voir le début…

    Lire la suite
    • -
    Holz 2

    Invité par le musée de Zoug, en Suisse alémanique, pour une exposition collective sur le thème du bois, Olivier Estoppey conçoit, sous le titre de Eguz ez foh, une installation de trois bateaux en bois posés chacun sur deux tortues en béton et surmontés d’un mât de plus de dix-sept mètres de haut. Les tortues ont été coulées directement dans des trous creusés dans la terre du jardin devant l’…

    Lire la suite
    • -
    Grands Dessins

    Au début, Olivier Estoppey travaille presque exclusivement le dessin de grande taille au format de portes d’appartement de 210 x 90 cm. Ces panneaux de bois recouverts de papier à dessin marouflé sont entièrement noircis à la mine de plomb, puis gommés, lavés, grattés, poncés et enfin fixés, pour laisser apparaître le motif désiré. Dans les premières années, pas de figuration explicite, mais…

    Lire la suite
    • -
    Le grand rhinocéros

    Cette première installation monumentale réalisée sous le titre de Pocomat e mat, pour l’exposition de sculptures en plein air Bex & Arts de 1987 en Suisse romande, met en place de façon significative le système que l’artiste utilisera dès lors dans l’ensemble de son oeuvre. Un volume en béton noir, d’une présence expressive très soutenue, est mis en relation avec une passerelle de bois de…

    Lire la suite